wtm historique

WTM?

WRECK THIS MESS > PARIS
dans la nuit de mardi à mercredi 00h30 - 02h30 > wednesday 00:30 a.m to 02:30 a.m

RADIO LIBERTAIRE > 89.4 FM
 + streaming / live + podcast / mix
la voix de la F.A. > the voice of the French Anarchist Federation

hypnotic-groove vs ambient-industrial vs electronic-dub vs minimal-techno vs electronica-experimental vs breakbeat-n-noise vs drum-n-bass vs dubstep...

deux heures de musiques hypnotiques et d'ambiances erratiques, sans interruption, sans publicité, sans dieu, ni maître…

contrôle: LAURENT DIOUF (aka WTM-Paris) depuis 1991…
jingles: Black Sifichi, Audio Active, Anonymes…

historique: émission fondée dans les années 80s par Bart Plantenga sur WFMU 91.1 fm (New York / New Jersey - USA), puis transposée en France, à Paris, sur Radio Libertaire en 1988.

première "mutinerie sonore" : juillet 1989.
aux manettes, Laurent Diouf en compagnie de Manu (1/2 Panou…) au micro, pour une playlist commune, entre punk-rock, reggae-dub et avant-garde jazzy.

l'émission est définitivement reprise par Laurent Diouf en 1991 suite au bref retour à New York de Bart Plantenga, qui s'est ensuite installé à Amsterdam où il pilote désormais la version hollandaise de Wreck This Mess (aka WTM-Amsterdam) sur Radio 100 et Radio Patapoe…

au fil des années, les interventions disparaissent. la sélection se resserre sur des productions minimales et dubby, sans abandonner une certaine diversité au gré des nouvelles parutions, des courants qui émergent et des sélections .

en janvier 2016, l'émission bascule du côté des forces obscures : après 25 ans d'activités diurnes (12h30-14h30), changement complet d'horaire pour une diffusion nocturne (00h30-02h30), toujours live & direct…

le site wtm-paris.com a été créé à la fin des années 90s, prenant le relais des playlists "papier".
progressivement, c'est la fin des archives K7, puis des rediffusions aléatoires sur CD, et plus récemment des échanges de fichiers mp3 au profit d'extraits disponibles en ligne

par extension, wtm-paris.com est aussi une base d'archives de chroniques (disques, livres, vidéos), d'articles (art numérique, sciences humaines, science-fiction), d'interviews, etc;
publiés dans différentes publications (MCD - Musiques & Cultures Digitales, Coda, Digitalarti, Octopus, Trax…)
ainsi qu'un inventaire des contributions (livres) et productions (disques), etc.

une nouvelle interface et architecture est mise en place en juillet 2016.
à terme, le site devrait s'enrichir d'une base de donnée (disques + livres);
et sans doute d'une section "net-label", afin de réactiver l'expérience des compilations et albums griffés "wreck this mess" !