«

»

Clicks & Cuts 4

CLICKS & CUTS 4
(Mille Plateaux Media)

Yeepee aaaaaaah ! C'est un véritable cri de joie que nous poussons en constatant que le cadavre de Mille Plateaux bouge encore ! Autant dire que, depuis quelques mois, nous nous sentions orphelin suite à la disparition de cette plateforme qui a tant fait pour promouvoir l'electronica décallée, l'abstract-groove mutant et autres bidouillages bizzaroïdes… On le sait, ce label, désormais élevé au rang de Media, nous a révélé Alec Empire, Gas, Oval, GEN (Global Electronic Networlk), Thomas Köner, Cristian Vogel et autres "modulations et transformations" de l'electronic-music au travers d'une série de compilations novatrices (Electric Ladyland) dont Clicks & Cuts est le dernier avatar en date. Ces anthologies font l'inventaire de ce procédé qui consiste à consteller / habiller des textures sonores de bruits parasites (Tilman Ehrhorn)… Né des nouvelles possibilités des laptop, ce protocole a fait florès aussi bien en minimal-techno qu'en version dub-electronic. Comme on peut le constater à l'écoute de ce 4e volet, ce grain peut également se conjuguer sur un arrière-plan plus elektro (MicroNost, Eight Frozen Modules, Ido Gouvrin) et s'affranchir ainsi de l'aspect parfois rébarbatif d'une exploration expérimentale… Cela dit, rien n'a fondamentalement changé (non, non, rien a changé…) sur le tracklisting puisque l'on retrouve Electric Birds, Ran Slavin, Twerk, @c, Ultra-Red, Bizz Circuits, etc. Hakan Lidbo, Jay Haze et Thomas Brinkmann (une version alternative du fameux "Découpé" où il utilise des extraits d'une conférence de Michel Foucault) ayant notre préférence.

Laurent Diouf