«

»

Modulations

modulationsMODULATIONS

Modulations fait partie des rares ouvrages qui propose une histoire globale de la musique électronique en multipliant les pistes et les perspectives, le factuel et le conceptuel, à la manière de ce qu’avait pu faire, par exemple, Ariel Kyrou. Différence de taille, néanmoins, Modulations est le prolongement scriptural d’un documentaire éponyme réalisé par Caipirinha Productions. Une structure qui, après cette aventure cinématographique, s’est lancée dans la production avec le succès que l’on sait puisque ce label compte à son catalogue Datach’i, Sound Track (The cooler), Atau (Biorhythms), Si Begg ou bien encore Panacea (sur la série de compil, Architettura)…

Vous avez aimé le film ? Vous aimerez le livre ! D’autant que c’est un recueil de textes (articles de fonds, interviews, courtes définitions) qui fait intervenir des signatures incontournables : Peter Shapiro, Rob Young (The Wire), Tony Marcus (i-D), Kodwo Eshun (chantre de l’afro-futurisme) et bien sûr David Toop (Ocean of sound). Leurs textes forment une mosaïque où s’imbriquent les courants musicaux actuels — ambient, downtempo, jungle, gabber, synth-pop, techno, house, etc. — et les genres fondateurs qui les ont précédés (dub, krautrock…) auxquels s’ajoutent les points de vue croisés d’acteurs de premier plan (Derrick May, Mixmaster Morris, Squarepusher et Scanner) et de vénérables pionniers (Pierre Henry, Giorgio Moroder, Can — Czukay + Schmidt — et Genesis P-Orridge !).

Bref, une approche aussi large et synthétique que possible, et qui n’oublie pas non plus la dimension technologique (Robert Moog), voire eschatologique de la musique digitale (une courte intervention d’Alvin Toffler, qui nous avait prédit « le choc du futur » inhérent à la révolution informatique, conclut ce panorama circulaire).

Modulations, une histoire de la musique électronique (Éditions Allia)

 

Laurent Diouf
publié dans MCD #16, avril 2004