«

»

JPLS

JPLS
"The Depths"
(M_nus)
jplsthedepths
Dans l'absolu, on peut reprendre tout ce que l'on a déjà écrit à propos des meilleures recrues de l'écurie de Richie Hawtin, tel Gaiser par exemple, et l'appliquer à JPLS, car c'est un nouveau "diamant noir", un de plus, que met sur le marché le label M_nus. Comme le titre le suggère, c'est effectivement un voyage dans les profondeurs auquel nous sommes conviés dès les premières minutes. Un long drone nous met d'abord en condition, puis les palpitations rythmiques se font entendre au bout de 2/3 minutes. Lente et hypnotique, cette montée en puissance devrait faire crisser les dents des âmes sensibles… et ravir tous ceux qui ne se sont jamais complètement remis du fameux Consumed de Plastikman. The Depths en est une digne "réplique", au sens tectonique du terme. Chaque morceau, doué de sa propre cinétique, s'inscrit dans la lignée de cette techno "downtempo", façonnée au scalpel et pas vraiment "happy", qui répond à une mécanique bien huilée ("Basis", "Convolution"), explore les "territoires de l'inquiétude" ("Displacement"), réintroduit un magnétisme mélodique ("State") et n'a pas peur du silence ("Collapse"). Un bonheur… Un plaisir introspectif.

Laurent Diouf
publié dans MCD #57, mars-avril 2010