«

»

Brian Evenson

BRIAN EVENSON with XINGU HILL & TAMARIN
« Altmann’s Tongue »
(Ant-Zen)

Voilà un disque que l’on ne s’attendait pas à trouver chez Ant-Zen. Et pourtant, ce label ne s’est pas seulement fait une spécialité en matière de « rythmes technoïdes », d’electronica « puissante » et autre « musique industrielle ». Le quatrième pôle musical que cette plateforme affiche fièrement est intitulé « chilling ambient ». Et c’est à cette catégorie que se rattache cette production atypique qui s’inscrit dans la lignée de la tradition américaine du spoken-word. Écrivain, traducteur et professeur, Brian Evenson est notamment l’auteur d’un recueil de nouvelles sulfureuses intitulé Altmann’s Tongue. À l’époque, il était mormon et prêtre ! Ce qui lui attirera les foudres de très sectaire Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (des lions pour les chrétiens !). Désormais, il ne cesse d’écrire pour dénoncer « la gangrène et la pulsion de mort » du fanatisme religieux qu’il connaît trop bien (cf. l’anthologie Contagion à paraître au Cherche Midi). Des textes apocalyptiques, mais finalement drôles et humanistes puisqu’il privilégie « la poésie malgré tout »… On s’en rendra compte à l’écoute de ces lectures distillées sur fond d’ambient-electronic, bizarroïde et forcément torturé, conçu par Xingu Hill & Tamarin (sounds, electronics, processing & mixing) ! Anglais indispensable.

Laurent Diouf