«

»

Autodigest

AUTODIGEST
« A Compressed History Of Everything Ever Recorded, Vol.2 : Ubiquitous Eternal Live »
(Ash International / Crónica)
autodigest
Clap, clap, clap, clap, clap, clap… L’ovni sonore de l’année ! Soit l’alignement ininterrompu, pendant une heure, d’applaudissements captés à la fin d’une multitude de spectacles. Un patchwork à mettre au compte d’Autodigest, un des projet les plus emblématique du « media-label » Crónica. Un mystérieux collectif (ou artiste solo) se faisant un malin plaisir de dynamiter le rapport à la musique selon une philosophie esthétique se réclamant autant de Baudrillard et David Harvey que de Debord… Après avoir donné le concert le plus court jamais enregistré (une demi-seconde, montre en main, à Porto en juin dernier !) puis avoir compressé un nombre hallucinant d’œuvres musicales sur un seul CD, formant ainsi une sorte d’apocalypse bruitiste, Autodigest s’attaque maintenant au coda ultime de toute oeuvre, son acclamation par un public fervent. Passé les premières minutes d’étonnement puis d’enthousiasme (comme le rire, ces ovations distillent une ferveur très communicative) et enfin de stupeur (mais qu’est que c’est que ce truc ?!), on fini par entendre autre chose ! Par percevoir des variations qui transforment ces standing-ovations en une étrange symphonie… Longtemps après, lorsque nous sommes définitivement immergés dans ce brouhaha, des ondulations se révèlent et ces clameurs finissent par ressembler un peu au bruit de la mer que l’on croit percevoir lorsque l’on se rive un coquillage sur l’oreille… Oeuvre conceptuelle par excellence, ce disque est vraiment un « objet » à part qui n’a d’égal que certaines productions des labels Foton et Firework Edition (Leif Elggren). Bravo, re-clap clap et fermez le banc !

 

Laurent Diouf
publié dans MCD #25, janvier 2005