«

»

An:tI

AN:TI
« Movement Life »
(Dihanie Records)

Une découverte complète. Si l’Est de l’Europe — et ici la Russie pour Dihanie Records —  reste une terre très fertile en matière de minimalisme dubby, cela n’exclut pas de la place pour d’autres courants. C’est d’ailleurs le credo du label Dihanie qui se veut transcourants, qui refuse de focaliser sur un seul genre et reste ouvert à la musique électronique sans restriction; si ce n’est la qualité. Preuve en est sur cet album qui présente de multiples facettes : ambient, electronica, downtempo, deep tech, dub techno… C’est le 3e morceau (« Electry city »), un peu dark et répétitif, avec un sample lancinant, qui nous a fait entrer dans l’univers pluriel de ce duo basé à Mourmansk. Le morceau suivant (« Aeon ») repose aussi sur une rythmique assez prenante, mais avec une nappe qui atténue progressivement la force obscure de cette composition. Dans le genre dubby, soft et mélodieux, « Ice crack » est un petit bijou de grisaille high-tech qui s’écoule doucement, presque insidieusement. Mais le morceau phare, « Gin », est une longue dérive techno minimaliste aux accents mélancoliques qui resplendissent comme un coucher de soleil. Sompteux.

Laurent Diouf
wtm-paris.com, juillet 2017