«

»

Zonk’t

ZONK'T
"Purr"
(Sound On Probation)
zonktpurr
La basse palpite toujours de manière inquiétante, mais, au fur et à mesure des albums qu'il réalise sous ce pseudo, Laurent Perrier délaisse les rythmiques pour mieux "s'appesantir" sur les textures… Les pulsations synthétiques qui ouvrent ce nouvel opus s'accompagnent de clapotis électroniques (bleeps, clicks…). Une démarche à rapprocher de certains travaux de Frank Bretschneider et Taylor Deupree; "abstraction" faite de tout groove minimaliste. Ces sonorités high-tech sont couplées avec des nappes plaintives ("Interior") ou un bourdonnement mélodique qui gagne progressivement en amplitude (Ohm 5 part. 1). Autant d'éléments "à charge" qui renforcent l'étrangeté de cette musique cérébrale. À l'inverse, quelques notes plus claires transparaissent parfois comme un rayon lumineux ("Equation part. 2"). Parmi les autres singularités qui surgissent au détour d'un track, on notera une batterie furtive et désordonnée (#5), un intermède ambient ("Aquafish") et des harmonies abstraites ("Look part. 6"). Indéniablement, Laurent Perrier explore à sa façon ce qui est convenu d'appeler la "microscopic-music" en lui donnant le relief, l'épaisseur qui lui manque trop souvent.

Laurent Diouf
publié dans Coda #119, février 2006