«

»

Witchman

WITCHMAN
« Heavy Traffic »
(Deviant)
witchmanheavy
Le mouton noir de la scène drum-n-bass anglaise est maintenant connu comme le loup blanc grâce à son album “Explorimenting Beats”. Witchman est sorti de l’ombre avec ce premier opus expérimental mais auparavant il avait réalisé pas moins de cinq maxis et collaboré à diverses compilations. “Heavy Traffic” regroupe la quasi-totalité de ses premières compositions. Dans le genre, John Roome est vraiment décalé, voire complètement décalqué… Il use et abuse de samples extraits de films d’horreur et se permet aussi des excursions vers le jazz, le dub et la techno (acid, bien évidemment !). La longueur de ses morceaux étant en moyenne de 10 minutes, on n’ose imaginer la durée des versions “extended”… La lourde atmosphère de ses délires sonores est soulignée par la richesse du mixage où s’entrechoquent breaks & beats. Le tempo est plutôt soft, ce qui contribue à renforcer la moiteur “dark & deep” de cette double anthologie.

Laurent Diouf
1997