«

»

Vladislav Delay

VLADISLAV DELAY as SISTOL
« On The Bright Side »
(Halo Cyan)

On pensait connaître tous les side-projects que Sasu Ripatti aka Vladislav Delay, Luomo, Uusitalo, conduit en marge de ses collaborations avec AGF et Moritz von Oswald. Et bien non ! On découvre tardivement l’existence d’un autre de ses pseudo : Sistol. Ses premiers faits d’armes sous ce nom remontent à 1999 ! Pour des raisons qui nous échappent, ce projet est seulement réactivé en cette rentrée 2010. D’une part, avec Remasters & Remakes, la réédition du 1er opus augmenté de bonus tracks et de remixes signés John Tejada, Alva Noto, Sutekh, FaltyDL… ! D’autre part, avec ce nouvel album qui nous surprend par son orientation techno. À l’exception de Luomo, au vu de la démarche musicale globale de Vladislav Delay, on s’attendait plutôt à un son organique, feutré, avec des « clicks & cuts », séquelles de l’époque Mille Plateaux et Chain Reaction dont il fut aussi un des piliers. Il n’en n’est rien. La plupart des morceaux sont « DJ friendly », pour reprendre la formule consacrée, avec un pied bien marqué et une ligne mélodique persistante : « (Permission to) Avalanche », « Funseeker ». Mais la construction rythmique se révèle bien souvent un peu plus complexe… Seul « Glowing and so spread », peut être le meilleur track de l’album, a une consonance plus « dub »…

Laurent Diouf
publié dans MCD #60, sept.-oct. 10