«

»

V-Neck

V-NECK
« Dub Fiction »
(Law & Auder)

« Dubbed up, dubbed down, dubbed out & dub done », telle est la devise de V-Neck. Formation dont on avait pu apprécier le talent, de çi de là, dans des compilations comme « Konkokting Dub » (Pick-N-Mix), « Beyond Planet Dub » (Planet Dog), « Dubbed On Planet Skunk » et « More Bass Than Space » (DubMission Rec.)… Leur dernier domicile connu étant Law & Auder, label réputé pour ses productions high-tech et avant-gardistes, on pouvait s’attendre à ce que leurs nouvelles aventures transdubalistiques nous entraînent aux frontières de l’inconnu. C’est le cas ! Mark Churcher et Doug Martin nous proposent leur « version » dub du troisième millénaire… Divin. Les quatre premiers morceaux, aux lourdeurs scorniennes, enchaînent circonvolutions baroques, intros déroutantes et skank stupéfiants (« Wrecked angle », « 44.1 », « Brickdust », « Waterlogged »)… Après cette politique de la terre brûlée, ils reportent leurs manigances vers des sphères encore plus space et jazzy (« Frame ») avant de s’empêtrer dans un tribalisme diffus (« Auto »). L’heure de la récréation finit par sonner (« Malfunction vers. ») et V-Neck reprend son bâton de pèlerin pour achever de convertir les cyber-dreads aux joies de l’abstract-dub (« Belly flop ») et autres équations improbables de breakbeats mid-tempo couplés à une basse limite trancey (« Full tang »). Ne comptez pas sur eux pour vous ramener à la maison…

Laurent Diouf