«

»

Thierry Di Rollo

Meddik
Le ciel s'assombrit encore un peu plus… Le monde et les personnages que Thierry Di Rollo met en scène dans Meddik sont furieusement "dark" et violents. C'est sa marque de fabrique (cf. La lumière des morts, La profondeur des tombes, Cendres; tout un programme…). Mais là, il en rajoute une couche et nous plonge dans une société à bout de souffle, gangrenée (et le mot est faible) par ses déchets, ses religions, ses drogues, ses bandes de renégats et ses armes de dissections massives… Chargé comme une mule, ou plutôt comme un éléphant, le héros répond à une douce incantation qui n'est pas sans rappeler le titre d'un western : tuez-les tous et revenez seul

Thierry Di Rollo, Meddik (rééd. Folio SF)

Laurent Diouf
publié dans MCD #47, juillet-août 2008