«

»

Robert Charles Wilson

Ange Mémoire
Restons dans le futur proche, version cyberpunk. A.I., verre miroir, mailles du réseau… Toute une époque, si l'on ose dire ! Robert Charles Wilson, à qui l'on doit Spin, Darwinia et Les Chronolithes par exemple, s'était également essayé à ce genre dans les années 80 avec Ange Mémoire. Un roman qui met en scène les turpitudes d'un ancien soldat devenu baroudeur dans le privé. Ses anciennes attributions militaires faisant de lui un homme un peu spécial. Une puce greffée dans le cortex cérébral lui permet de retransmettre tout ce qu'il observe, éprouve et effectue, directement sur un terminal. C'est presque un "bio-robot", pour reprendre la terminologie employée à propos de certains "liquidateurs" de Tchernobyl… Comme eux, il est envoyé en territoire hostile, à la recherche d'un mystérieux minerai d'origine extra-terrestre qui offre d'étonnantes propriétés de mémorisation…

Robert Charles Wilson, Ange Mémoire (rééd. Folio SF)

Laurent Diouf
publié dans MCD #46, mai-juin 2008