«

»

Pierre Bordage

L’Ange de l’Abîme
Les temps sont aux « histoires de catastrophes » sociales… Actualité oblige, la science-fiction « spécule » sur la ligne de fracture qui oppose le Moyen-Orient et l’Occident. Après Jean-Marc Ligny qui nous décrivait le Jihad (J’Ai Lu) dans une France en proie aux milices de l’Ordre Nouveau et, plus récemment, Roland C. Wagner qui promettait de nouveaux 11 septembre grâce à des armes de destruction magique (cf. La saison de la sorcière, Millénaires), c’est au tour de Pierre Bordage de nous conter l’apocalypse. Imaginez l’Europe entière qui ressemble à Sarajevo, victime des extrémistes de tous bords. Ceux qui la maintiennent sous leur joug (milices, etc.) et ceux qui la combattent à coup d’A.K. (attentats kamikazes). Du sang, de la sueur et des larmes… C’est dans ce contexte que l’on suit la longue errance d’un jeune garçon orphelin pris en charge par une adolescente ayant perdu toute innocence et voulant rallier L’Ange de l’Abîme. Un dictateur qui se terre dans d’une forteresse au fin fond de la Roumanie et préside, théoriquement, aux destinées du vieux continent qui sombre un peu plus chaque jour…

Pierre Bordage, L’Ange de l’Abîme (Au Diable Vauvert)

Laurent Diouf
publié dans MCD #14, février 2004