«

»

Paul J. McAuley

Les conjurés de Florence
Paul J. McAuley nous entraîne sur les traces des Conjurés de Florence, au XVIe siècle, dans un monde parallèle, en vertu des lois de l’uchronie. Là aussi le principe de base — « que ce serait-il passé si… » — a contribué à forger un sous-courant de la SF, le steampunk. C’est-à-dire des variations historiques et sociologiques autour de la révolution industrielle et énergique (la vapeur)… Transposé sur l’Italie de la Renaissance, cet exercice de style met en scène Léonard de Vinci en professeur Nimbus, ainsi que Machiavel en journaliste alcoolique (pléonasme), et joue sur l’anachronisme des bateaux à aubes et des vélocipèdes… Voilà pour le décor. L’intrigue, elle, ressort du roman policier : le jeune peintre Pasquale enquêtant sur le meurtre de Raphaël…

Paul J. Mc Auley, Les conjurés de Florence suivi de La tentation du Dr Stein (Folio SF)

Laurent Diouf
publié dans MCD #25, janvier 2005