«

»

Orson Scott Card

Ender Wiggin, premières rencontres
Quatre nouvelles au menu de Ender Wiggin, premières rencontres d'Orson Scott Card publié par L'Atalante. Et ça tombe bien, car sinon impossible d'amorcer ce paragraphe ! Là aussi le titre est explicite : ces textes sont des avatars à son fameux cycle d'Ender. Une saga élaborée à partir de "La stratégie d'Ender", un court texte présenté ici et qui fût plus tard développé en roman (un peu comme Arthur C. Clarke et "La sentinelle" pour 2001 L'odyssée de l'espace…). C'est l'éducation non pas sentimentale, mais guerrière (admirez l'enchaînement) d'un jeune surdoué qui aura pour mission de combattre les doryphores. Ne riez pas, ce sont de redoutables extra-terrestres. Mais, bon, c'est vrai, il aurait pu trouver un autre mot bien que l'évocation d'insectes intelligents et supérieurs technologiquement, fasse toujours son effet… En parallèle à ce cycle — au sens strict, c'est-à-dire avec le même "arrière-monde" et encore Ender Wiggin comme personnage central, vis-à-vis duquel un dénommé, Car Bean veut rivaliser — Orson Scott Card a développé La saga des ombres dont J'Ai Lu vient de rééditer le premier volume : La stratégie de l'ombre. Les inconditionnels de cet auteur, connu aussi pour la Terre des origines, Abyss et, pour les puristes, Sonate sans accompagnement (des nouvelles écrites à ses débuts), pourront également "évaluer" sa relecture de La belle au bois dormant au travers d'Enchantement. Un roman estampillé fantasy qui vient également de paraître chez Points.

Orson Scott Card, Ender Wiggin, premières rencontres (L'Atalante)

Laurent Diouf
publié dans MCD #39, mars-avril 2007