«

»

Norman Spinrad

Rêve de fer
On le sait, c’est sur la base de réalité modifiée que les uchronies explorent le champ des possibles. Un classique du genre, Rêve de fer de Norman Spinrad, fait l’objet d’une réédition. Dans ce « monde bis », Adolf Hitler a émigré aux États-Unis après la Grande Guerre, celle de 14-18, où il poursuit une brillante carrière d’écrivain de… science-fiction ! Allant jusqu’à recevoir le prix Hugo pour son livre Le seigneur du svastika, comme on l’apprend dans la vraie-fausse postface à cet ouvrage, qui non seulement dénonce le nazisme, mais aussi une certaine science-fiction héroïco-guerrière qui trouve encore des adeptes aujourd’hui.

Norman Spinrad, Rêve de fer (rééd. Folio SF)

Laurent Diouf
publié dans MCD #35, juillet-août 2006