«

»

Neil Gaiman

Des choses fragiles
Neil Gaiman nous gratifie de quelques nouvelles et merveilles transgenres via Des choses fragiles. Malgré son aspect un peu « fond de tiroir » de par la diversité des styles et des textes proposés (novela, poèmes, etc.), cette anthologie contient plusieurs pépites comme « Une étude en vert » qui répond à une double-contrainte : « mixer » l’univers de Sherlock Holmes et Lovecraft ! Ou bien encore « Amères moutures », « Les autres » (le piège sans fin d’un purgatoire « démoniaque »), « Le cartographe » (thème borgésien s’il en est), « L’oiseau soleil » (une histoire à la R.A. Lafferty), « Le monarque de la vallée » (avatar d’American Gods écrit à la demande de Robert Silverberg) ou « Golitah » (courtes variations autour de la thématique du film Matrix).

Neil Gaiman, Des choses fragiles (Au Diable Vauvert)

Laurent Diouf
publié dans MCD #53, juillet-août 2009