«

»

Mimetic X

Mimetic X

mimeticx

Mute, Data, Desire, Fake, Kino, Tale, Collective…!

Autant de balises indiquant le cheminement successif de Mimetic, au "hasard" de projets spécifiques ou de rencontres. Des mots et destins "croisés" qui symbolisent une décennie de musique labyrinthique, intrigante et passionnante. Contrastée.

D'autres mots, plus convenus, viennent également à l'esprit pour qualifier l'épopée musicale de Jérôme Soudan : ambient, IDM, expérimental, abstract-groove, electro-indus, tribal-noise… Ces appellations n'étant bien sûr pas contrôlées. Ni contrôlables.

Le diptyque Negative / Positive cristallise peut-être le mieux, toutes les facettes de la musique de Mimetic. À son écoute, nous sommes happés, en alternance, par des télescopages rythmiques, des réminiscences ethniques, des séquences cinématographiques, des passages méditatifs, des fulgurances noisy…

Quelques vocaux. Et des moments de silence, aussi.

Plus récemment, Sacred Aim, un DVD en forme de "machine désirante", est venu compléter ce kaléidoscope sonore avec ses entrelacs d'images parcellaires et de messages subliminaux.

Mais en fait, chaque album, collaboration ou remix est une porte ouverte sur d'autres univers, pas seulement musicaux.

Comme certains acteurs de la scène "electro-alternative" qui plonge ses racines dans la musique industrielle, Jérôme Soudan a incliné son electronica dark et rythmée vers des contrées plus sereines et lumineuses qui entrent en résonance avec la danse contemporaine et l'art numérique ou s'intègrent à des installations audio-visuelles.

Et l'on se prend déjà à imager la "suite" :

Theater, Power, Dub, War, Soundclash, Radio, Web, Cat, Robot, Reboot…?

 

Laurent Diouf
texte publié dans
Mimetic X, One More Than Nine (Livre 160 pages + 2 mnCDs), (Les Arts Minis / Ant-Zen, 2008)

 
mimeticx2