«

»

Michael E. Veal

mvealdubCHAPTER ONE

Il existe un bon nombre d’ouvrages sérieux sur la musique électronique et le reggae. Tous consacrent un chapitre au dub, mère de toutes les expérimentations sonores actuelles. Mais, jusqu’à présent, aucun n’avait été exclusivement consacré à ce courant. Un vide comblé grâce à Michael E. Veal. Professeur associé auprès de la prestigieuse université américaine de Yale, cet ethnomusicologue avait auparavant écrit une somme sur Fela (The Life And Times Of An African Musical Icon, paru en 2000). Ses travaux liés à ce que l’on nomme outre-Atlantique les african studies l’ont naturellement conduit à disséquer la bande-son de l’afro-futurisme… L’essentiel de son étude est axé autour des pères fondateurs — King Tubby, Lee Perry, Prince Jammy, Scientist — et de leurs héritiers directs qui ont propagé ces techniques d’enregistrement en Europe dans les années 80s (Mad Professor, Adrian Sherwood). Il mène une analyse pointilleuse du processus de construction / déconstruction à l’œuvre dans toute « version »… Il détaille également les permutations rythmiques (contretemps, etc.), le processus de sélection pour isoler quelques mots ou couplets montés ensuite en boucle puis chargés d’écho (dubwise); ce qui transforme le texte d’un morceau original en haïku hypnotique… Toutes les techniques de mixage sont passées au crible. Cette esthétique sonore, comme sa symbolique, est replacée dans son contexte sociologique. Une référence absolue.

Michael E. Veal, Dub : soundscapes & shattered songs in jamaican reggae (344 pages, Wesleyan University Press / Music Culture)

 

Laurent Diouf
publié dans MCD #46, mai-juin 2008