«

»

Meat Beat Manifesto

MEAT BEAT MANIFESTO
« Autoimmune »
(Planet Mu)
mbm1
On connaît la passion que Jack Dangers entretient pour le dub et les breakbeats. Cette passion éclate littéralement dès les premières secondes où ce disque se met à tourner. Et l’on reconnaît aussi le son à la fois sournois et mélodieux qu’il a façonné depuis Subliminal Sandwiches, album-concept avec lequel il tournait le dos aux dérives groove-indus de ses débuts, lorsqu’il était encore accompagné de Greg Retch (cf. Storm The Studio). Lui aussi se rapproche du dubstep, c’est de saison, mais c’était déjà le cas de certaines productions sorties sur Tino Corp, le label que Jack Dangers pilote avec Ben Stokes (D.H.S.). Ils sont complices sur cette nouvelle mouture de Meat Beat Manifesto qui intègre également Lynn Farmer et Mark Pistel (Consolidated). Avec de tels compagnons de route, Autoimmune est pétri de rythmiques percutantes, de basses vibrionnantes, d’electronica complexe et de samples qui rappellent des souvenirs; comme autant de citations et « clins d’oeil sonores » (cf. « Live and direct live »). Nota bene: l’édition américaine, sur Metropolis, est dotée d’un tracklisting augmenté de 4 morceaux.

Laurent Diouf
publié dans MCD #46, mai-juin 2008