«

»

Robert Heinlein

heinlein2DOUBLE ÉTOILE

Il y a un sentiment de proximité chez Robert Heinlein dans Double Étoile. En tout cas au début du roman qui nous plonge dans un bar louche, dont les vapeurs d'alcool et la fumée masquent à peine les mauvaises intentions des clients. Parmi eux, un acteur de seconde zone qui repère un "spatial", à peine passé la porte de ce lieu de perdition. Il faut dire que l'accoutumance à l'apesanteur laisse des traces dans la démarche et la manière de tenir son verre… Par contre, pour les martiens, pas de problèmes. On les repère de loin. Et beaucoup de terriens ont encore des réactions épidermiques en les voyant. Même après les avoir éliminé "sur pied"… Mais on s'égare ! Enfin, pas tout à fait car la rencontre entre cet acteur et le spatial n'est pas si fortuite que cela. Et cette phobie des martiens pourrait bien lui poser de gros problèmes pour jouer le rôle de sa vie : celui du chef de l'opposition, le dirigeant du Parti Expansionnisme en passe de prendre la main sur le système solaire.

Robert Heinlein, Double Étoile (rééd. Folio SF).

 

Laurent Diouf
publié dans MCD #44, janv.-fév. 2008