«

»

William Gibson

gibsoncodeCODE SOURCE

Ambiance d'espionnage et de thriller poétique avec William Gibson et son Code Source. En V.O., Spook Country. Le père du mouvement cyberpunk, toujours barré dans la réalité virtuelle, met en scène des activistes du Net-Art, des trafiquants de technologies, des "espions unis d'Amérique" et autres "fabricants d'outils"… C'est un peu l'Alph-Art version Google Earth… Avec des œuvres géo-localisables (très tendance avec des lunettes VR…). Un objet mystère. Une jeune pigiste férue de rock indé en guise de Tintin. Un toxico carburant aux drogues de synthèses et un hacker d'origine cubaine dans les rôles du capitaine Haddock et du professeur Tournesol ! Ah oui, au fait, on peut vraiment "googler" les lieux mentionnés dans ce roman !

William Gibson, Code Source (Au Diable Vauvert)

 
 
 
 

Laurent Diouf
publié dans MCD #45, mars-avril 2008