«

»

Matthieu Saladin

experimentationL’EXPÉRIENCE DE L’EXPÉRIMENTATION

La musique expérimentale n’a cessé de s’enrichir au contact de pratiques artistiques parfois « non orthodoxes », de courants issus de la musique industrielle et de l’electronica radicale. Le festival Présences électronique, diligenté par l’Ina-GRM, illustre bien cette convergence en regroupant dans sa programmation des musiciens « établis », faisant partie de l’intelligentsia de la musique savante, et des « irréguliers » au parcours plus sinueux, venus des franges de la musique électronique post-techno.

Dans sa pluralité, la musique expérimentale offre désormais mille et une facettes, dépassant le « simple » cadre de la musique concrète et bruitiste sur laquelle plane toujours l’ombre de Pierre Schaeffer et de John Cage. Des expériences limites sur la matière sonore à des installations, de l’utilisation de found sounds au détournement des data errors, tout est désormais possible.

Cette multitude empêche de réduire ces expérimentations à une « théorie du sonore » et oblige à les penser dans leur diversité, en analysant les notions d’expérience et d’indétermination, les rapports au bruit et au territoire, l’esthétique minimaliste et l’improvisation, le field recording, l’électroacoustique et l’électronique, l’approche conceptuelle, l’influence du metal, ou encore la place du son dans le champ de l’art contemporain, dessinant dans leur articulation les contours de ce que peut être l’expérience de l’expérimentation; comme le souligne Matthieu Saladin dans l’introduction de l’ouvrage collectif qu’il a dirigé sur ce sujet.

Un livre qui fait suite à un cycle de conférences initié par les Instants Chavirés, lieu de diffusion pensé comme un laboratoire des musiques improvisées, expérimentales, bruitistes. Des interventions qui furent riches de multiples approches discursives (recherches universitaires, paroles musiciennes, pensées critiques), comme en témoignent, notamment, les contributions de Bastien Gallet (sur l’art des bruits ou les écarts de la musique), Éric La Casa (sur les terrains d’écoute), Lionel Marchetti (sur la poétique de la musique concrète) et Michel Henritzi (sur la musique japonaise dans ses marges).

Matthieu Saladin (dir.), L’expérience de l’expérimentation (Instants Chavirés / Les Presses du Réel). > www.lespressesdureel.com

 

Laurent Diouf
publié dans MCD #79, sept.-nov. 2015