«

»

Andreas Eschblach

eschblachLE DERNIER DE SON ESPÈCE

Beaucoup de désespoir chez Andreas Eschblach ou du moins pour le personnage de son nouveau roman, Le dernier de son espèce. Une sorte de cyborg en voie de disparition pour cause de retraite forcée. Imaginez le spleen de ce surhomme vieillissant qui se croyait invincible, presque immortel, et doit supporter les dérèglements des mécanismes et de l'électronique qui truffent son corps en décrépitude. Sans parler des gens qui sont à ses trousses, sans doute pour l'effacer définitivement des programmes de l'armée qui l'a vu (re)naître… Dans ces cas-là, les moutons cherchent un berger… Lui, a finalement choisi d'être stoïque face à son destin et il attend le sort qui lui est promis en lisant Sénèque…

Andreas Eschblach, Le dernier de son espèce (L'Atalante).

 
 
 
 

Laurent Diouf
publié dans MCD #34, mai-juin 2006