Da Vinci Code

La SF a toujours aimé broder autour des thèmes bibliques et, par les temps qui courent, ce phénomène ne devrait pas se tarir… Rappelons, à titre d'exemple, Le testament des siècles d'Henri Lœvenbruck qui vient opportunément d'être réédité, Jésus vidéo d'Andreas Eschbach et La partition Jéricho de René Reouven… Mélange d'aventures rocambolesques, d'uchronie et de spéculations métaphysiques, Le quatuor de Jérusalem d'Edward Whittemore devrait ravir les amateurs du genre avec ses personnages (stéréo)typés qui sillonnent la Terre Promise. Point de départ de l'intrigue, la découverte au fond d'une cave de parchemins oubliés qui s'avèrent être une sorte d'évangile apocryphe qui plonge le lecteur dans un doute existentiel vertigineux, dans une perplexité annonciatrice de démence. Un texte circulaire, une antichronique, calmement contradictoire, suggérant l'infini… Horrifié par ces contrevérités religieuses, frère Antoine décide de réécrire une vraie-fausse Bible plus conforme à l'histoire officielle mais il meurt avant d'avoir pu mesurer les conséquences de son acte. À vous d'imaginer la suite qui va avec…

Laurent Diouf

Edward Whittemore, Le codex du Sinaï — Le quatuor de Jerusalem 1 (Robert Laffont / Ailleurs & Demain, 2005)

Lien Permanent pour cet article : http://www.wtm-paris.com/da-vinci-code/