«

»

Circuit Bending

circuitb2CIRCUIT BENDING
l’art du bricolage

L’attention que l’on porte désormais sur les medialabs et autres hacker-spaces a quelque peu éclipsé la sphère du circuit bending. Et pourtant cette pratique partage une idéologie (oui, c’est un bien grand mot, mais… bon…) commune avec ces lieux de création, libres et inventifs.

Il y a bien un ADN commun à ces pratiques dont le modus operandi repose sur la notion de détournement, de recyclage et de partage de ressources au sein d’atelier ouvert à tous, dans un esprit foncièrement DIY (Do It Yourself). Sous son aspect rétro-futuriste, le circuit bending — « circuitage » pour nos cousins québécois — vise également à se réapproprier des objets technologiques, sans lignes de code et sur un mode « low tech ».

Avec le circuit bending, on effectue un saut dans le temps, à l’époque où le circuit imprimé et le transistor étaient roi, où l’architecture des ordinateurs ne dépassait pas 8 bits (nous en sommes à 64), etc. En gros, le circuit bending opère un retour vers le futur antérieur, celui des années 70/80s, en jouant du fer à souder, en actionnant de vieux boutons, en greffant des potentiomètres avec des pinces croco, etc. pour créer des torsions et distorsions à partir d’objets qui feraient bonne figure dans des musées.…

C’est à Reed Ghazala que l’on attribue généralement la paternité de cette pratique qu’il a « découverte » de manière fortuite en 1966/67 (!), à Cincinnati, en cherchant comment modifier des sons à partir de jouets et de petits instruments de musique électronique de faible voltage. Reed Ghazala est le théoricien, ou plutôt l’anti-théoricien du circuit bending dont il inventorie les options techniques dans son livre Circuit Bending : build your own alien instruments (2005).

Les premières « victimes » de cet arraisonnement sont donc les jouets pour enfants, dont la finalité et les circuits sont détournés, mais aussi les premiers jeux-vidéo, donnant ainsi naissance à une sorte de « toy music » version 2.0, ou « toy bending », avec son cortège de « cheap tunes » (en français, musique 8-bit) qui séduit tant la génération Daft Punk…

Parmi les activistes notoires de cette symphonie du nouveau monde électronique, on peut citer la Brigade Neurale, Computer Truck, Modified Toy Orchestra… Un compilation (livre + DVD) intitulée Home Made Sound Electronics (2006) rend compte de la diversité de cet univers musical qui englobe le circuit bending et des pratiques associées (feat. Iris Rennert, Elixir, Bruno Spoerri, Norbert Möslang, etc.).

Loin d’embellir ou de transfigurer les objets qu’il s’accapare, le circuit bending met souvent au contraire à nu leurs structures. Débarrassé de leur habillage plastique aux couleurs chatoyantes, le gadget révèle la « pauvreté » de sa machine intérieure, livre son « fantôme bienveillant » (pour paraphraser Peter Edwards aka Casper Electronics) aux bidouilleurs.

circuitb1L’idée étant de « court-circuiter » les boutons et les touches en intervenant directement sur éléments et entrées des cartes imprimées. C’est le sens de la démarche d’un artiste comme Peter Blasser avec sa série d’instruments Shinths qu’il a proposé et mis à l’expérience du public lors de plusieurs expositions-performances en 2003. Comme pour l’artiste, il s’agit d’expérimenter en temps réel les effets (sonores) du circuit bending.

Là où cela devient une drôle de mise en abîme, c’est lorsque les jouets et gadgets modifiés sont remis entre les mains d’enfants qui sont également sollicités pour développer leurs propres expériences de détournements ludiques, comme cela a pu être le cas lors d’une expérience menée à La Cave aux Poètes, à Roubaix, avec les élèves d’une classe d’école primaire.

On notera que le circuit bending se déploie aussi sur des supports plus récents (Arduino, par exemple) et s’étend aussi à d’autres modifications d’objets que les jouets éducatifs, sonores et parlants (La Dictée Magique étant le représentant emblématique de ce genre de recyclage). Ainsi le collectif ana-R (association au nom auto-Référentiel, désormais en sommeil) proposait un Téléphone Rose modifié par Emmanuel Rébus

Outre les premiers synthés du type Casio SK-1 (cf. Circuitbenders) et les modèles de calculatrices également parlantes, ce sont les consoles de jeu type Nintendo qui subissent également les foudres du circuit bending et sont « rétro-hackées » par le collectif Circuit Bandits, par exemple. Mais dans ce domaine, il n’y a presque pas de limites, comme le montre l’étendue des réalisations faites par Bit Crusher, et les différentes réalisations et performances montrées dans des festivals dédiés comme le furent Serendip à Paris ou le Bent Festival à New York par exemple.

Laurent Diouf
non publié, 2014

Ana-R: http://bananar.free.fr
Bit Crusher: http://bitcrusher.free.fr
Brigade Neurale: www.brigadeneurale.org
Casper Electronics: http://casperelectronics.com
Circuitbenders: www.circuitbenders.co.uk
Computer Truck: http://computertruck.parishq.net
Modified Toy Orchestra: https://www.facebook.com/ModifiedToyOrchestra
Oscillateur.com: www.oscillateur.com/circuitbending
Reed Ghazala: www.anti-theory.com