«

»

Chris Carter

CHRIS CARTER
"Small Moon"
(CTI / World Serpent)

Tout comme son compère Cosey Fanni-Tutti, avec qui il a survécu au cataclysme industriel engendré par Throbbing Gristle, Chris Carter a participé à la révolution électronique qui secoue la musique depuis maintenant bientôt deux décennies. En 1985, un premier album solo au titre annonciateur de lendemains qui chantent, "Mondo Beat", l’émancipait de ce réseau de connivences sans qu’il ne cesse pour autant leurs collaborations. Mais ses nombreuses occupations annexes expliquent peut-être, en partie, pourquoi il a fallu attendre si longtemps avant de pouvoir déguster à nouveau ces space-cakes filandreux, truffés d’ambient-techno velouté. De son passé tumulteux, rien ne subsiste; si ce n’est un goût prononcé pour une architecture byzantine, un ton enlevé et des breaks impromptus. Ces entourloupes musicales, loin d’être complètement incongrues, permettent de relancer la cadence des morceaux. Ce mouvement de balancier, bien connu des amateurs de trance, rompt la monotonie des BPMs tout en en accentuant le tempo. Vers la fin, les rythmes deviennent "lunatiques" et s’entremêlent avec des ambiences matinales enregistrées à Soho ! Chris Carter n’est alors pas loin des excursions drum-n-bass de Monolake à Hong Kong…

Laurent Diouf