«

»

Actuel Remix

ACTUEL REMIX
« Metropolis »
(Arfi)

metropolis

Ce double-digipack est à ranger précieusement à côté des « recompositions » electro-techno de Ravel, Mahler et, dans un autre genre, de Steve Reich, opérées par Matthews Herbert, Jim Tenor ou Carl Craig & Moritz von Oswald pour la prestigieuse société d’édition Deutsche Grammophon. Bien que le contexte soit différent, puisque nous sommes ici dans le domaine du « ciné-concert ». Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’œuvre maîtresse de Fritz Lang, Metropolis (1927), se voit affublée d’une bande-son contemporaine. On passera pudiquement sur la version clinquante de Giorgio Moroder dans les années 80s, pour évoquer Jeff Mills et Art Zoyd qui se sont eux aussi livrés à cet exercice de style avec un bien meilleur résultat à l’orée des années 2000.
Le duo Actuel Remix (Xavier Garcia et Guy Villerd) s’inscrit à la suite de ces « reboot » sonores de ce fameux film — muet dans sa version d’origine (une orchestration symphonique composée par Gottfried Huppertz devait être jouée, en direct, lors des projections) — à l’occasion de la sortie de la version intégrale restaurée. Pour le label Arfi, gravitant plutôt dans le monde du jazz avant-gardiste et des musiques improvisées, Xavier Garcia et Guy Villerd ont choisi de télescoper deux mondes acoustiques : celui de la musique « formaliste et mathématique » de Iannis Xenakis et celui de la techno minimaliste de Richie Hawtin aka Plastikman.
Télescoper car il s’agit moins d’un « (re)mix » que d’une superposition, bien agencée, de ces deux univers musicaux auxquels ils adjoignent un habillage subtil via leurs laptops. Nous y retrouvons l’emphase, la frénésie et la dramaturgie symphonique de Xenakis surlignée par les mélodies acides et les rythmiques hypnotiques et caverneuses de Richie Hawtin (cf. « Bureau », « Robot », « Émeutes », « Générique »). La complexité acoustique alliée au rigorisme électronique entre ainsi en correspondance avec les images en noir et blanc de ce chef d’œuvre cinématographique.
> www.arfi.org

 

publié sur Digitalmcd.com, février 2014